Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès
Accès ENT

Vicente Serrano Marin

Publié le 25 juin 2013

Je commencerai par une justification du titre que je propose : Les droits de l´homme et la philosophie de Fichte. Il s’agira donc pour moi d’analyser le rapport des droits de l’homme à la philosophie de Fichte et non pas d’éclairer quelle est la position de la philosophie politique et juridique de Fichte concernant la question des droits de l’homme. A fin d’expliciter mon point de vue, permettez-moi d’utiliser une métaphore kantienne. Comme on le sait, la philosophie kantienne s’annonce comme une pensée qui entame une révolution copernicienne dans le domaine de la philosophie. Or, le projet de Fichte consiste précisément dans le fait de compléter et d’achever la dite révolution copernicienne. Non pas tant par le fait de concentrer l’explication dans le sujet mais dans l’élargissement des perspectives kantiennes pour mettre en valeur toutes les conséquences qu’elle comporte. Ainsi, ce n’est pas la philosophie théorique ou métaphysique qui permet de fonder l’éthique et la politique mais c’est plutôt la praxis prise dans en ce sens le plus large (lui qui inclus la politique) qui se transforme en philosophie première, ou comme disait un compagnon de table de cet après-midi, Faustino Oncina dans sa magnifique introduction au texte de la Revendication de liberté de pensée, il convient de parler d’une politisation de la métaphysique.

Documents à télécharger :

rédigé par Flora Bastiani

mise à jour le 25 juin 2013


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page

S'abonner à la newsletter